Maison du chirurgien à Pompéi

La Maison du chirurgien de Pompéi, daté du moitié du IIIe siècle av. J.-C., est parmi les maisons les plus anciennes de la vieille ville.

La façade est faite de grands blocs équarris en calcaire, les murs mitoyens à l’intérieur sont édifiés avec les
chaînes des mêmes blocs disposés alternativement, horizontalement et verticalement et des panneaux
remplis de pierraille plus petite (œuvre type cadre à deux travées).

La maison du chirurgien conserve l’installation d’origine, avec les pièces principales disposées autour de l’atrium en tuf et un petit jardin dans la partie arrière, sur laquelle s’ouvre une pièce munie de fenêtres.

C’est possible de voir, dans cette maison de Pompéi, une grande partie des décors subsistants sur des fenêtres, avec des peintures d’origine à l’extérieur et celles refaites après 50, à l’intérieur, parmi lesquelles le tableau avec la rare représentation de l’atelier d’une femme peintre, maintenant visible au Musée Archéologique National de Naples.

La maison du chirurgien doit son nom à la découverte de plus de quarante instruments chirurgicaux, parmi lesquels des sondes et des bistouri.

Cette maison a été parmi les premières à être fouillée, le nom d’un certain Tullio gravé dans le crépis en 1799 en souvenir de son passage, atteste qu’à cette époque on pouvait déjà la visitée.

La visite de cette maison est très intéressante. Un peu à l’écart du bruit du Forum, elle se trouve dans le secteur ouest de la ville, dans une atmosphère de tranquillité.

Elle ne fait pas partie des plus grandes maisons de Pompéi mais on ne peut pas dire qu’elle soit modeste, avec ses 13 chambres, certaines décorées de belles peintures et de sols en mosaïque.

L’une des fresques de la maison, représente la propriétaire, la femme du médecin, dans une robe simple et élégante, peignant un Dionysos. Ce fresque est conservée au musée archéologique de Naples.

Vers 1700, Charles III de Bourbon avait demandé à ses équipes d’experts de dénicher ce joyau d’art que les cendres du Vésuve en 79 après J.C. avait effacé.

La découverte d’un grand nombre d’instruments chirurgicaux et d’objets liés à la profession médicale a été une source d’inspiration pour ces pionniers de l’archéologie vésuvienne qui ont baptisé cette habitation comme la maison du chirurgien.

En 1881, un instrument très important a été trouvé: le spéculum magnum matricis. Un système ingénieux de rétraction anatomique du champ opératoire qui a permis une large utilisation en obstétrique, gynécologie et chirurgie générale.

Mais plus de 200 instruments médicaux ont été trouvés dans cette maison, attestant qu’il y avait beaucoup de potentiel pour pouvoir faire face aux urgences de traitement et de santé, chose pas du tout rares à l’époque.

À Pompéi, des traumatismes courants aux jeux de l’amphithéâtre, des maladies courantes à celles de compétence chirurgicale, ils avaient beaucoup à faire.

Le nombre de pièces trouvées et leur extraordinaire «modernité» nous disent clairement qu’à Pompéi, la chirurgie n’était pas un art brut et primitif. Ici, la médecine et la chirurgie ont dû être un art plutôt avancé et presque parfait pour l’époque.

12 choses à savoir pour bien visiter les ruines de Pompéi

Inscrivez-vous à notre newsletter et télécharger gratuitement le guide!

Insérez votre prénom et votre adresse email pour vous inscrire gratuitement à notre lettre d'information et téléchargez le kit créé spécialement pour bien visiter Pompéi et ses fouilles archéologiques.

C'est bien! Vous vous êtes inscrit à la newsletter sur la Campanie.

Share This