Les villas de Pompéi

Une villa, dans l’antiquité romaine, était avant tout un établissement rural qui comprenait une partie résidentielle, souvent luxueuse, du maître et sa famille (pars urbana) et une partie dédiée aux activités agricoles agricole (pars rustica).

Le sens s’est élargi pour inclure certaines grandes résidences campagnardes (villa d’otium), proches des villes (villas suburbaines) ou du bord de mer (villas maritimes).

C’est dans les alentours de Oplontis, sur la colline de Varano et à Stabiae, que on trouve les villas d’otium.

Pompéi avait une banlieue appelée Pagus Augustus Felix Suburbanus, soit les villes actuelles de Boscoreale, Boscotrecase et Terzigno, dans lequel des villas ont été construites.

Certaines villas ont été construites juste à l’extérieur de la ville ou adossées à l’extérieur des murs.

Pour trouver les villas maritimes, il faut plutôt se déplacer vers la côte de Sorrente.

Villas de Pompéi à visiter

Les villas actuellement visitables à Pompéi sont: Villa des Mystères, Villa de Diomède, Villa impériale et Villa de Julia Felix.

Les visites de ces villas sont toutes incluses dans le billet d’entrée de Pompéi. Cependant, il peut arriver d’en trouvez une ou plus fermé a cause des rénovations en cours.

On a connaissance, bien que très vague, d’autres villas explorées à l’époque bourbonienne, dépouillées d’objets, de meubles et de fresques.

D’autres ont été découverts par hasard pour être plus tard enterrés comme la Villa de Cicéron, la Villa de Titus Siminius Stephanus et la Villa des Triclini.

Villa des Mystères

Cette villa se trouve juste à l’extérieur de Porta Ercolano. Son nom dérive d’une série de fresques trouvées dans le triclinium, représentant des rites mystérieux. Quelle que soit la signification de ces peintures n’est pas entièrement expliqué.

Vous trouverez plus d’informations sur la Villa des Mystères sur cette page.

Villa de Diomède

Cette villa, qui se trouve également près de Porta Ercolano, appartenait à Marcus Arrius Diomedes, un affranchi pompéien, dont la tombe est placée devant l’entrée. La villa avait des salles rustiques, d’autres résidentiels et un grand spa, en fait, c’était l’un des plus grands et des plus élégants villa de Pompéi.

Villa impériale

Adossé aux murs de la ville, sous le temple de Vénus, cette villa résidentielle se trouve juste à l’extérieur de Porta Marina.

Sa découverte est due aux bombes lancées par les avions pendant la Seconde Guerre mondiale, un bombardement qui visait à la démolition, pour une raison quelconque, de l’Antiquarium qui se trouvait juste au-dessus du bâtiment

Un événement qui d’une part a conduit à la redécouverte de la villa mais qu’en revanche, a causé de graves dommages aux fouilles.

Villa de Julia Felix

Julia Felix, affranchie après avoir été esclave de la famille Iulii, était une matrone très riche, à Pompéi elle possédait une très grande villa qui occupait tout un un bloc entier.

Cette villa, située près de l’amphithéâtre de Pompéi, fut l’une des premières à être fouillée. 

Pillées à l’époque des Bourbons, de nombreuses trouvailles de ce complexe se sont retrouvées à l’étranger dans des collections publiques et privées.

Le tremblement de terre du 62 a causé d’importants dégâts, à tel point qu’une partie de la villa a été transformée en appartements, bains publics, boutiques et tavernes, ce qui a rendu Julia Felix une femmes encore plus riches.

Aménagement des villas de Pompéi

Le schéma est celui des Samnites: les pièces nécessaires aux besoins essentiellement physiques, tels que les chambres, les toilettes, la cuisine, la salle à manger, etc., se trouvent tout autour des espaces destinés à la vie culturelle et sociale de la famille.

Ces espaces étaient presque totalement couverts (atrium), ou presque totalement découverts (péristyle).

Entre l’atrium et le péristyle se trouvait la salle le plus sacré de la famille: le Tablinum (un salon généralement située au bas de l’atrium).

Chaque pièce prenait de l’air et de la lumière uniquement par deux grands espaces centraux, rarement de l’extérieur.

Les chambres étaient pavées avec des techniques spéciales: cocciopesto, carreaux de terre cuite, mosaïques et sols en marbre très précieux appelés sectilia.

Les murs et parfois même le plafond étaient décorés de fresques.

L’atrium était une cour intérieure éclairée par une ouverture centrale dans le toit, souvent enrichie de quatre colonnes (atrium tétrastyle ou corinthien).

L’inclinaison des tuiles était disposée vers l’intérieur de la maison pour acheminer, à travers l’ouverture centrale (compluvium), l’eau de pluie dans un bassin sous-jacent (impluvium), équipé de deux trous: l’un relié, par un petit canal, avec un citerne pour la thésaurisation des eaux de gouttière, l’autre avec l’extérieur pour l’élimination de l’excès d’eau.

C’était le centre de la vie domestique, le lieu où les pater familias prenaient leurs repas assis autour de la table avec sa famille et les esclaves et où la femme s’occupai du filer avec les servantes.

On accédait à l’atrium par un vestibule et un couloir étroit en montée (fauces).

Sur les côtés des fauces et de l’atrium, il y avait de petites pièces utilisées comme chambres à coucher (cubiculum) et deux espaces ouverts (alae).

Devant l’entrée se trouvait le tablinum, flanqué d’un couloir étroit qui menait à l’hortus et à un ou deux espaces latéraux habituellement utilisé comme salon, garde-manger ou cuisine.

Dans l’atrium, les romains consacraient un espace au lararium, un autel où étaient vénérés les Lares et les Pénates, protecteurs de la maison et de la famille, généralement représentés par des statuettes en bois, en terre cuite ou en cire.

Ils étaient représentés comme des jeunes dansant ou dans une pose calme, vêtus de tuniques courtes et couronnés de feuilles ou de fleurs.

Le jardin (hortus) était orné de fontaines, de statues et de nymphées.

Laissez-vous inspirer!

Insérez votre prénom et votre adresse email pour vous inscrire à notre newsletter et recevoir nos meilleurs conseils de voyage sur la région de Naples.

Vous recevrez des conseils indispensables pour planifier un voyage en Campanie, par exemple: comment préparer un itinéraire de voyage, comment réserver des vols, des hôtels ou la location de voiture, vélo et scooter. Ou encore des curiosité sur la vie locale, des adresses et des bons plans pour faciliter votre séjour.

C'est bien! Vous vous êtes inscrit à la newsletter sur la Campanie.

Share This